Pусский
Français
English
Italiano

feste e sagre

Fêtes et Festivals

TRADITIONS, RELIGIOSITÉ ET FOLKLORE

En tant que creuset de cultes religieux et d’anciens rites païens, le Salente a de nombreuses fêtes, festivals et foires qui sont patrimoines de son ancienne économie agricole lors de laquelle ces marchés servaient pour l’échange de bestiaux et de machines agricoles et les fêtes étaient le seul moment de l’année pour s’amuser. Aujourd’hui tout ça est le lien avec les traditions et facilite le contact avec ces racines. Parmi le luminarie (lumières décoratives), processions, fanfares, feux d’artifices, de grands feux ( “focare”) et de danses folkloriques (“pizziche” et “tarantate”) et de dégustations de produits locaux et de plats typiques, laissez-vous allez dans ce monde de rituels historiques. Vous serez certainement surpris!

Il ne faut absolument pas louper la manifestation “Ville in festa” en mai, lors de laquelle les splendides villas du 19ème siècle de Santa Maria di Leuca ouvrent leurs portes au public. Il est possible d’admirer leurs particularités historiques et architecturales pendant de visites guidées accompagnées par des dégustations de vins et de produits typiques.

Il faut aussi assister à la fête pour l’assomption de la vierge Marie qui commence à Leuca la veille du 15 août quand on amène une statue de la Vierge à l’église “Cristo Re”. Le 15, la statue est accompagnée par une procession de flambeaux, nommée “intorciata”, à travers les rues de la ville jusqu’à la mer. Une fois au port la statue est positionnée sur un navire de pêche tiré au sort et décoré pour l’occasion. La barque est suivie par un grand nombre de bateaux de tout genre et la fanfare qui accompagnent la statue jusqu’à la Marina di San Gregorio et qui ensuite retournent à Leuca.

Une fois rentrés, il y a une messe et la fête s’achève avec de spectaculaires feux d’artifices en honneur de la Vierge. Mais les célébrations ne finissent pas ici et continuent jusqu’à tard le soir avec de stands qui vendent de confiserie et de produits typiques, des lumières décoratives et de concerts de musique folklorique.

DÉCEMBRE ET JANVIER


C’est à Lecce (le 13 décembre) que à rendez-vous le marché de statuettes en terre-cuite et papier mâché de personnages du nativité. Réalisées par de mains habiles, elles embellissent le Noël. En attendant cette période de fêtes, on peut assister au rites païens de la culte du feu : à Spongano (le 22 décembre) lors de la “Festa delle panare” des paniers en osier remplis de résidus de huile d’olive sont brulés pendant un rite qui uni ce qui est sacré et profane … et c’est déjà Noël. La magie des diverses crèches atteint son sommet à Tricase et Castro (le 25 décembre) avec leur crèches vivantes pleines de lumière que l’on retrouve aux grands feux “focare” qui sont d’anciens rites païens propitiatoires e purificatoires que l’église a christianisés. Le feu plus célèbre et le plus grand des régions méditerranéennes est celui de Novoli (le 16 et 17 janvier) en honneur de Saint Antoine « dell’Abate » – l’obscurité et les ténèbres sont vaincues et les esprits malins effrayés par tellement de lumière s’éloignent. Un peu de cendres nous portera de la bonne chance et de nouveau Saint Antoine nous protègera.

FÉVRIER ET MARS


Patrimoines des diverses cultures qui sont passées par le Salente, les rites païens ont été christianisés par l’église. Ceci est certainement le cas du rite nommé “Candelora” (le 2 février dans toutes les églises): cette bénédiction des bougies (candele) à ses origines dans le cycle de rites romains des Lupercales. A Martano, le dimanche suivant, une ancienne foire surtout pour la vente de chevaux à lieu. Et tout d’un trait nous sommes au carnaval: la joyeuse et joviale procession de chars à Gallipoli (mardi gras et samedi et dimanche précédents) est renommée et à ses origines dans les rites Saturnales. Etes-vous prêts à tout? Parce que pour couronner le tout il y a la fête de Saint Joseph qui à lieu à Giurdignano dans les maisons privées des habitants (le 19 mars). Treize plats font part du repas dégusté à de tables décorées de fête par de personnes habillées comme Saint Joseph, la Vierge Marie et d’autres Saints. Un vrai mélange de rites et de mythes !

AVRIL ET MAI


Le Salente est berceau de fêtes populaires, comme à Gallipoli ou le vendredi saint, quatre confraternités encapuchonnés avancent lentement en procession jusqu’à l’aube. Ou bien à Calimera ou le lundi de Pâques il y a la tradition de passer à travers un trou dans une pierre qui se trouve dans l’église de San Vito. Et ensuite en avril, un ancien pèlerinage départ de Lecce pour arriver au sanctuaire de Santa Maria di Leuca. Et le printemps avec ses plats typiques de la tradition agricole des festivals et des rites propitiatoires – une fois païens – qui invoquent l’abondance et la fertilité, comme la fête à Sannicola, “La Primavera de lu Masciu” (2ème/3ème semaine de mai). Ces fêtes nous invitent à vivre dehors, et la belle saison commence. C’est un temps de renaissance.

JUIN


Alors que les journées deviennent plus longues et qu’on a envie de se balader, les festivals et fêtes de pays battent leur plein avec leur spectaculaires illuminations « luminarie ». Parmi beaucoup d’autres, la fête à Calimera (le 21 juin) a une tradition singulière : les rues du centre sont illuminées de lanternes en osier et papier crépon faites par les habitants eux-mêmes. Dans les jours à suivre, il y a la fête de Borgagne (du 24 au 26 juin) nommée “Borgoinfesta” qui initie la saison estive: en passant la nuit de Saint Jean parmi de bouffons, d’acrobates, de cracheurs de feu et de jongleurs, il est possible d’apprendre les ”Riti della Rugiada” (rites de la rosée) liés à la nuit magique du 24 juin. Ensuite à Galatina pour la fête de Saint Pierre et de Saint Paul (du 28 au 30 juin), les cadences à la fois frénétiques et thérapeutes des tambours et des musiques traditionnelles “pizziche” accompagnent les danses des “tarantolate” (filles qui dans le passé on croyait malades de tarentisme après avoir été mordues par des araignées) et nous incitent à bouger les mains et les pieds au rythme de la musique. Nous avons peut-être été mordus aussi?

JUILLET


Ce mois est plein de festivals, et le talent de ceux qui préparent les spectaculaires illuminations “luminarie” décoratives est inégalé à la fête de Santa Domenica à Scorrano (du 5 au 7 juillet): de milliers de petites lumières colorées reproduisent les icônes de saints, et de monuments et bâtiments célèbres. Lors de ces festivités, le concours national de feux d’artifice qui explosent à rythme de musique vous donne une raison en plus pour y aller. Vous serez comblés et émerveillés. Un évènement autant évocateur est la procession à l’aube de navires de pêche qui à lieu depuis deux siècles à Gallipoli lors de la fête de Santa Cristina (du 23 au 25 juillet), qui suivent la statue de cette sainte en silence religieux et en dévotion. La même dévotion est présente à la fête de San Pantaleone à Martignano (du 26 au 27 juillet), quand les croyants décorent d’or et d’argent la statue de ce Saint.

AOUT


Nous retrouvons les odeurs de la cuisine du Salente lors de la célèbre “Festa della municeddhra” à Cannole (du 10 au 13 aout), fête pendant laquelle la tradition de cuire les escargots attire de grandes foules. Ces foules vont ensuite à Otrante (le 14 aout) pour la “Festa dei Santi Martiri” dédiée aux 800 martyres massacrés per les Turcs en 1480, et après à Torre Paduli (le 15 aout) pour l’ancien rite de la danse du sabre “Danza delle Spade”, pendant lequel des hommes s’affrontent au rythme de tambours dans un mélange captivant d’escrime et de danse folklorique « pizzica ». Le concert de fermeture de « la Notte della Taranta » à Melpignano (le 27 aout) est le point culminant d’une série de concerts dans tout le Salente lors desquels les rythmes de la musique « pizzica » vous hypnotiseront. Et enfin à Lecce, la fête de Sant’Oronzo (du 24 au 28 aout) représente la conclusion de la belle saison: les centaines de stands qui vendent des produits typiques et d’artisanat vous attireront, ainsi que les lumières décoratives « luminarie ». Mais avec le cœur gros, il faut dire au revoir à l’été. À la prochaine!

SEPTEMBRE


L’automne arrive et les raisins commencent à mûrir: les habitants de Carpignano Salentino le savent bien et chaque année dans ce village (1er weekend de septembre) il y a l’importante fête du vin “Festa de lu mieru”, festival par excellence du Salente. En levant son verre à la vendange avec de bons vin, tout en dégustant de la cuisine traditionnelle et en dansant au rythmes de musique local et non, il est possible d’assister à la bataille utilisant du céleri comme arme nommée “lanciu te lulacciu”. Prosit! Du profane nous passons à la sacralité de la procession de barques à Otrante (1er dimanche de septembre) pendant laquelle les pêcheurs et marins accompagnent un navire de pêche qui amène la vierge “Madonna dell’Altomare ” jusqu’au port; et la fête du saint patron des aviateurs San Giuseppe de Cupertino, fêter dans sa ville natale (du 16 au 19 septembre) entre de merveilleux lumières « luminarie » et de spectaculaires feux d’artifices. Même si l’hiver s’approche, il est encore temps de sourire!

OCTOBRE ET NOVEMBRE


L’Évènement clou de l’Automne en Salente est à Martano (2ème dizaine de jours d’octobre) pour le festival “te la volia cazzata” (une sorte d’olive dénoyée et pressée) qui est jumelé avec la “Festa del Risotto di Villimpenta” (Mantova). Et donc avec de plats typiques méridionaux préparés avec les olives, nous sentons les odeurs décidément du nord du risotto, de la polenta et du Lambrusco. Une union qui souligne l’esprit accueillant du Salente. Le même esprit que nous retrouvons à la foire de Toussaint, Fiera di Ognissanti, (1er novembre) à Carpignano, liée au monde rural du commerce des animaux. Depuis l’an 1000, on peut y trouver tout type de produit. Et avec l’hiver qui s’approche on a besoin de se réchauffer à la fête du vin nouveau “festa del Vino Novello” à Leverano (1ère semaine de novembre) ou, parmi des acrobates et cracheurs de feu, on attend le moment exact pour ouvrir les bouteilles de vin de l’année nouvelle de récolte, et au grand feu ,“focara”, de Sant’Andrea à Presicce (le 29 novembre). Les rites païens du feu commencent.

Textes de WelcomeBox